Quatre filles et un jean pour toujours – Ann Brashares

Quatre filles et un jean, tome 5 Quatre filles et un jean pour toujours de Ann Brashares

Titre: Quatre filles et un jean pour toujours (5)
Auteur: Ann Brashares
Date: 2012
Pages: 400
Note: 8.5/10
Résumé: Dix ans après le 4ème été, les 4 filles ont 30 ans et se sont éloignées les unes des autres. Carmen est actrice dans une série télé et vit à New York avec son fiancé. Lena enseigne à Rhodes Island dans une école d’art. Elle vit seule en pensant toujours à Kostos et sa carrière végète. Bee vit à San Francisco et évite de s’engager vraiment avec Eric. Les trois filles ont très peu de nouvelles de Tibby depuis qu’elle est partie vivre en Australie avec son petit ami Brian. Jusqu’au jour où celle-ci leur envoie un billet d’avion pour des retrouvailles en Grèce, dans la maison des grands-parents de Lena où elles ont tant de souvenirs. Lena, Bridget et Carmen sont très excitées de se retrouver, mais la tragédie les frappe…

Critique: Pour vous mettre en contexte, je me suis assise devant ma télévision pour écouter les deux films qui passaient en rafale hier après-midi. Dès que j’ai eu terminé, je me suis empressée de faire des recherches pour voir s’il y avait une suite en livre… Et je suis tombé sur l’ultime livre de la série, le Tome 5. Je ne suis pas fan des livres téléchargés et lu sur mon ordinateur, je dois vous l’avouer. Mais j’ai fais une exception pour celui-ci puisque je voulais le lire maintenant. Je viens présentement de tout juste le finir et je dois dire qu’il m’a laissé une très forte impression.

Premièrement, vous devez savoir que j’ai toujours voulu avoir des amies comme Bridget, Lena, Carmen et Tibby. Je ne sais pas si j’ai manqué quelque chose dans ma jeunesse ou quelque chose comme ça, mais je suis un peu la Carmen de mon groupe d’amies: La plus jeune, la plus attachée aux traditions, celle qui veut garder le plus possible le lien entre nous. Ce livre semble donc avoir été écrit pour moi et mon âme d’enfant.

Au début de ma lecture, j’ai retrouvé avec bonheur les personnages du film et ceux que j’avais laissé lors de ma lecture des premiers livres lorsque j’étais jeune. Par contre, les filles semblaient avoir vieilli, mais sans avoir avancé. Elles sont les mêmes, un peu cassées et pas vraiment à leur place. Lors de la tragédie qui les touchent, elles s’éloignent les unes des autres et vivent leur deuil à leur manière. Ce qui en ressort est positifs pour chacune d’elles et laisse le roman se terminer sur une note apaisante.

Tout au long du livre, outre une très belle et simple façon d’aborder les sentiments qui bouillonnent en nous lorsque quelqu’un qu’on aime meurt, l’auteure a su faire ressortir le sentiment que malgré les gens qui passent dans notre vie, il y a certaines personnes qui vont y rester pour toujours, peu importe ce qui se passe. L’amitié atteint son apogée dans ce dernier roman et m’a laissé avec un poid dans la poitrine.

À un certain moment, je croyais vraiment que l’épreuve était trop dure pour que leur amitié en ressorte plus forte. (Je sais que vous mourrez tous d’envie de connaître le fameux événement, mais je ne veux pas vous gâcher l’envie de lire le livre 🙂 ) Je croyais qu’elles étaient rendues trop différentes et éloignées pour qu’elles puissent sans sortir ensemble. Elles aussi semblaient le croire. Mais ce dernier roman a su me laisser ne paix avec l’idée que les trois meilleures amies que j’ai depuis la moitié du secondaire risque d’être là pour toujours. À la manière de Carmen, j’ai beaucoup douté sur la force des liens qui nous unient, mais je dois avoir confiance.

Je me suis retrouvée dans chacune des filles et j’ai vu des failles chez elles que j’observais chez mes amies. Ce livre est réel, écrit dans un style simple, mais pas simpliste. L’histoire est tellement forte et projette tellement de sentiments et d’émotions que le style d’écriture sans complications fait merveilleusement bien passer le message. Ce livre est une ode pure et simple à une amitié véritable qui peut arriver à n’importe qui, même s’il n’y a pas de jean magique.

Je vous conseille vivement ce livre. Ce n’est pas la même chose que Jane Austen ou bien Marie Laberge. C’est un livre au style lger, mais qui nous fait prendre conscience de nous-mêmes et qui laisse une forte impression longtemps après qu’on l’ait fini. C’est les livres que je préfère. Lorsque j’arrête ma lecture en lisant une phrase parce que ces quelques mots me font réfléchir et que j’ai le goût de me replonger dans cet univers pour en apprendre plus sur moi-même, j’estime que l’auteur a réussi.

<< J’ignore où la vie nous mènera. Mais je sais une chose, nous sommes prêtes à repartir. Qu’on soit ensemble ou séparées, quelle que soit la distance entre nous, nous vivons l’une en l’autre. Et nous avançons main dans la main.>>

<< Lena pouvait se convaincre d’à peu près n’importe quoi, et elle avait presque réussi à se persuader qu’elle pouvait être elle-même sans ses amies. >>

<< On pense toujours qu’on a le choix entre aller de l’avant ou faire du surplace, mais c’est faux. Tant que le cœur bat, que le sang coule dans les veines, que l’air emplit les poumons, on avance. >>

<< Heureusement qu’on ne pouvait pas éteindre l’interrupteur d’amour, en fin de compte, parce que parfois, même si l’on n’en voulait pas, c’était ce dont on avait besoin. >>

Je crois que je vais aller reprendre contact avec mes trois vieilles amies que je n’ai pas vu depuis quelques semaines…

Josianee .

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s