Mansfield Park – Jane Austen

306559_4634982273598_106566680_n_large

Titre: Mansfield Park
Auteur: Jane Austen
Date: 1814
Pages: 680
Note: 7,3/10
Résumé: Angleterre. Portsmouth, la jeune Fanny Price, 10 ans, quitte ses parents et ses nombreux frères et soeurs car elle est prise en charge par son oncle Sir Thomas Bertram, époux fortuné de sa tante Maria. A Mansfield Park, sa nouvelle résidence, Fanny va désormais apprendre à vivre loin des siens, se familiariser avec sa nouvelle parenté : son oncle si impressionnant, sa tante Maria, si insouciante, son autre tante Norris, si méchante, et ses cousins et cousines : Tom (17 ans), Edmond (16 ans), Maria (13 ans) et Julia (12 ans). L’intégration dans ce petit monde fortuné n’a d’autre but que de l’instruire, et de lui permettre une autre vie car sa propre famille a du mal à joindre les deux bouts.
Les années passent, au cours desquelles Fanny trouve en Edmond plus qu’un frère : un confident irremplaçable.

Critique: Quatrième lecture pour moi de Jane Austen et Mansfield Park est celui qui m’a le plus déçu. Je m’attendais à ce qu’il soit excellent puisque beaucoup de gens chantent ses louanges, mais non.

Premièrement, Fanny est un héroïne à laquelle il est difficile de s’attacher. Elle est très passive et ne fait pas beaucoup d’autres choses que d’observer les gens. Il est vrai que son histoire nous amène à vouloir la protéger, qu’elle soit heureuse, mais je ne m’y suis pas accrochée comme aux autres personnages de Jane Austen. Par contre, plusieurs de ses réactions intérieures me surprenaient beaucoup et m’enchantaient, puisqu’elles étaient plus près de mon époque que tout ce que j’ai pu lire de l’auteur.

Ensuite , l’histoire est lonnnnnngue. D’habitude, Jane Austen réussit à merveille à rendre intéressant les plus petits moments de la vie quotidienne. Par contre, dans Mansfield Park, il y a des longueurs. Je me suis même demandé à un moment donné si j’allais vraiment le terminer. Mais je voulais beaucoup trop savoir comme ça se terminait pour arrêter ma lecture!

L’histoire d’amour ne prend pas beaucoup de place. En fait, le sort de Fanny se règle dans les 3 dernières pages, dans une sorte d’épilogue ou on apprend le sort de tous les personnages. La fin est inespérée et, même si c’était la fin que je souhaitais, je l’ai trouvé un peu précipitée.

Pourtant, le style d’écriture est aussi beau, aussi riche et aussi complet que dans les autres romans et c’est ce qui m’a accroché. Je voulais aussi savoir ce qui allait arriver à tous ces personnages plus ou moins sympathiques et vertueux. Les 200 dernières pages ont été un délice même si l’intrigue tire en longueur. La relation plus ou moins saine entre Mlle Crawford et Edmund dure très longtemps, toujours avec les mêmes contraintes et les mêmes interrogations, jusqu’à ce que ça se règle dans les dernières pages.

En bref, le style d’écriture était au rendez-vous et il y avait plusieurs passages très bien, ainsi que la fin. Mais j’ai trouvé qu’il y avait beaucoup de longueurs et peut-être aussi que l’accent n’était pas mis sur ce que je croyais important.

<< Il se sentit blessé, il ne pouvait supporter d’être rejeté par la femme dont il commandait les sourires ; il se devait de subjuguer un aussi fier ressentiment . >>

<< Nul n’oserait s’avancer à dépeindre les sentiments d’une jeune femme qui reçoit l’assurance d’un amour qu’elle avait presque perdu l’espoir d’inspirer . >>

Josianee .

Publicités

WorkOut diversifié !

zumba

Bonjour à tous !

À un jour de la veille de Noël, il m’apparait sain de bouger un peu, histoire de ne pas me sentir trop mal de me régaler dans les petites bouchées de maman. Étant loin du gym, n’aimant pas courir, ne voulant pas sortir de chez moi, j’ai trouvé quelque enchaînements et activités à faire dans mon salon!

Je vous met les liens ici :

Zumba

Yoga

Ventre plat

Renforcement musculaire

Et bien d’autres sur le channel Fitness Master Class

Bon entrainement!

Karo.

Tout ce que nous aurions pu être toi et moi si nous n’étions pas toi et moi – Albert Espinosa

416hK+ttu7L

Titre : Tout ce que nous aurions pu être toi et moi si nous n’étions pas toi et moi
Auteur : Albert Espinosa
Année : 2013
Pages : 216

Note : 8/10

Résumé 

Madrid, 3 heures du matin. La mère de Marcos, une célèbre chorégraphe, est morte la veille. Insomniaque, Marcos rêve de s’injecter le médicament qui lui permettra de ne plus jamais avoir besoin de dormir. Marcos a aussi un don : il voit dans les souvenirs des gens ; c’est pourquoi la police fait souvent appel à lui. Aujourd’hui, il doit examiner un « étranger » et tenter de découvrir sa véritable identité. Une rencontre qui se révélera surprenante. Best-seller en Espagne, ingénu et transgressif, Tout ce que nous aurions pu être toi et moi si nous n’étions pas toi et moi est un hymne à l’amour impossible sur terre et peut-être ailleurs.

Critique 

Il y de ces livres qui nous transportent. On voyage. Albert Espinosa nous en propose deux très distinct : un dans le  » futur  » en même temps qu’une invitation à suivre le cours de sa pensée lors d’une aventure un peu folle et surréaliste.

Après la mort de sa mère, Marco, veut se payer le médicament qui empêche de dormir toute sa vie. Il m’est apparut qu’Espinosa veut ici critiquer la société qui va à toute vitesse, qui veut faire le plus d’argent possible, qui ne s’arrête jamais, qui court après le bonheur alors que celui-ci est déjà derrière. Plusieurs citoyens dans ce roman ont arrêté de dormir. La mise en place de ce  » mode de nuit  » est très bien présentée. J’ai trouvé ce passage fascinant.

Derrière le pseudo-fantastique se cache un monde fondamentalement humain. Le context d’écriture et le monde nouveau dans lequel les personnages évoluent n’influencent pas réellement leur caractère. Ce roman est loin d’être un roman fantastique avec des monstres, des super-pouvoir et tout ça, mais il n’est pas collé sur notre réalité, il y a des éléments surnaturels : Un extra-terrestre, un pouvoir spécial, des gens qui ont arrêté de dormir, mais le texte reste un hymne à l’humanité dans ce qu’il y a de plus beau: l’amour.

Le roman d’Espinosa est construit de court chapitre qui portent tous des titres accrocheurs et intrigants. C’est simplement parfait et adapté pour un public général !  L’écriture m’a accrochée non pas par son style lyrique époustouflant, mais par sa simplicité et sa facilité à représenter les vrais pensées humaines. Au fil de l’histoire, le lecteur assiste au parcours intellectuel que fait Marco. Il pense à quelque chose, dérive sur un souvenir de sa mère, revient, repart. J’ai adoré. Le personnage est tout simplement charmant avec ses angoisses, ses peines, ses joies.

Ce roman est un bel hymne aux amours impossibles, à l’appréciation de la vie telle qu’elle est, à la perte d’un être cher, à la relation parent-enfant. Personnellement, je n’ai pas été déçu de ce petit achat. Un livre que j’aurai du plaisir à relire des extraits aléatoirement.

J’ai éclaté en sanglots. J’ai un faible pour cette expression. On n’éclate jamais de faim ou de froid. En revanche, on éclate de rire ou en sanglots. Il est des sentiments qui justifient qu’on vole en éclats.

 L’amour et le sexe nous sont parfois si étrangers que seuls les étrangers sont susceptibles d’y comprendre quelque chose.

Pronconcée à voix hautes, certaines paroles sont susceptibles de révéler des secrets d’une intensité que nous serions peut-être incapables d’assumer.
Karo.

Idées de cadeaux .

large-1

Bonjour !

Noël approche à grand pas. Si vous êtes comme moi , votre liste de cadeau est probablement déjà envoyée à vos parents/amis/chum/Père Noël/etc. MAIS ! Parfois il est difficile de savoir ce qu’on veut. J’ai donc décidé de vous donnez quelques idées de cadeaux à demander ou à offrir pour Noël.

1. Thés/Tisanes

Le thé est de plus en plus à la mode. En plus de ses effets positifs sur la santé, il est aussi très utile lors des soirées hivernales très froide où nous n’avons pas envie de boire un chocolat chaud sucré.

Il est facile de donner du thé, que ce soit un ensemble cadeau de dégustation de chez David’s Tea ou une jolie théière d’un autre magasin. Si vous êtes déjà amateur, vous pouvez faire une liste des thés qui vous intéressent ou demander à être surpris! Je dois vous avouer que je pourrais dépenser une petite fortune lors de mes visites chez David’s Tea avec Karo.

2. Tapis de Yoga

Je vous explique: Avec le froid hivernal qui est déjà à notre porte et les routes des villes qui ne sont pas très dégagées, il est parfois intéressant de pouvoir trouver une alternative à la course ou à la sortie au Gym quotidienne. Vivant en appartement, j’ai un peu peur de déranger mes voisins en exécutant mes Squats sautés ou mets Burpees. Le Tapis de Yoga devient donc une option pour couper le bruit et éviter les plaintes de voisins mécontants. En plus, il se range facilement et ne se couvre pas de poils de chat comme la couverture que j’utilisais avant…

3. Livres

Bon. Je dois vous avertir de quelque chose pour commencer: Si vous voulez mettre des livres sur votre liste de Noël, allez-y très précisément. Allez parcourir votre librairie préférée et prenez en note les titres qui vous intéressent. Une libraire m’a déjà dit que la moitié du plaisir que nous procure un livre est de le choisir. Si vous offrez un livre, assurez-vous que la personne le désir, que c’est son genre littéraire, qu’elle aime l’auteur ou bien que c’est quelque chose que vous êtes sûr que la personne aimera. Sinon, la personne se sent obligée de lire le livre pour vous dire qu’elle l’a fait et vous faire plaisir. Croyez-moi , j’en ai fait l’expérience! Bien sûr, vous pouvez tomber sur une découverte que vous n’auriez jamais lu par vous-même, mais ça n’égale pas le plaisir d’avoir vraiment envie de lire un roman, à mon avis!

4. CD

Dans l’air où tout se télécharge illégalement, il est parfois bien d’avoir un CD. Ma petite soeur ne jure que par eux, chose qu’elle a hérité de mon père, et je sais que je pars gagnante si c’est ce que je lui offre. De la musique, c’est personnel, mais pas trop. En sachant les goûts musicaux de la personne, il est facile de trouver quelque chose qui peut lui plaire. Allez à votre boutique de musique préféré et demandez conseil aux vendeurs, ils sont experts. Sinon, d’autres personnes de votre entourage peuvent vous aider à trouver le CD parfait.

Si vous mettez des CD dans votre liste de Noël sans mettre de titre précis, donnez quelques exemples d’artistes que vous aimez ou que vous n’aimez pas pour que la recherche soit plus facile !

5 . Soins pour le corps

Dans les boutiques comme Yves Rocher, Bath and Body Work, The Body Shop ou encore Lushh, il y a souvent des paquets cadeaux déjà préparés pour le temps de Noël. Si vous connaissez les habitudes beautés de votre amie/mère/soeur/etc., vous pouvez acheter un ensemble de produits qu’elles utilisent déjà, ou une carte cadeau de leur boutique préférée. Un ensemble de vernis à ongle est une très belle idée pour celles qui en utilisent. Sinon, un ensemble de savon/gel douche/crème/exfoliant/bain moussant est très apprécié par beaucoup de filles, surtout le gel douche et la crème. Dans les temps froids, la peau s’assèche vite et sentir bon en sortant de la salle de bain rend tout de suite plus heureuse. Pour les hommes, plusieurs gammes de produits pour la peau sont sorties et peuvent constituer un excellent cadeau.

Si vous voulez certains produits de beauté, n’hésitez pas à mettre plusieurs idées de différents prix et de différentes boutiques, surtout ceux et celles qui n’habitent pas trop prêt d’une ville. Si vous n’êtes pas sûr que votre mère vous achètera une crème qui sent à votre goût, allez faire un tour dans la boutique avant pour repérer vos sortes préférées ou bien demandez une carte cadeaux!

Voilà! J’espère vous avoir aidé!
Qu’avez-vous demandé pour Noël?

Josianee.

Pal List

 1470317_10151820979041603_497398445_n

Bon matin à tous !

Je suis tout près de terminer ma session d’automne à l’université et ma liste de livre à lire s’allonge et me démange de jour en jour  !

Si le congé des fêtes peut arriver !

Beaucoup de livre, beaucoup de temps égal beaucoup de critiques !

Bon congé à tous !

Karo.

Persuasion – Jane Austen

Persuasion

Titre : Persuasion
Auteur : Jane Austen
Année : 1818
Pages : 295
Note : 8,3/10
Résumé : Depuis quand une jeune fille a-t-elle besoin qu’on lui dicte sa conduite? Si elle s’est laissé persuader trop jeune de rompre ses fiançailles, Anne Eliott n’est plus dupe. Et lorsque son ancien amant réapparaît, auréolé de gloire, l’hueure n’est pas à l’indécision. Pour Anne, il est temps de faire fi des convenances et de la vanité de son entourage!

Critique : Oui, des mois maintenant sans aucune publication, nous sommes inexcusables… Bon. Le fait est que je suis entrée dans une librairie pour acheter des cadeaux de Noël et j’en suis ressortie avec 4 livres pour moi, en plus des achats pour ma famille. Vous savez maintenant pourquoi j’évite les magasins de livres… Je me suis donc remise à la lecture, petit plaisir que j’avais écarté doucement pendant ma session de Cégep (honte à moi).

Je sais ce que vous vous dites: Un autre livre de Jane Austen! Je sais, je disais que je ne me sentais pas à la hauteur de faire une critique sur un livre qui avait traversé les siècles. Bon. Disons que j’ai changé d’idée. Pas que je me sens à la hauteur de cette critique, plutôt qu’étant donné que c’est le troisième livre de l’auteur que je lis, je crois que je vais débuté par une comparaison des oeuvres.

Persuasion… Je l’ai moins aimé que Orgueil et Préjugés et que Raison et Sentiments, mais il reste un un genre de livre que je ne me lasserai pas de lire. Jane Austen sait manier la dérision, l’ironie, les personnages forts et les sentiments avec une adresse peut égalée. Il est vrai que ses livres se ressemble et que certains trouvent des longueurs dans ses textes. J’ai éprouvé moi aussi ce sentiment lors de ma lecture à un moment donné. Ce livre était plus prévisible que les autres. Anne devra choisir entre deux prétendants et on croise les doigts pour qu’elle choisisse le beau capitaine Wentworth. Anne est très sage et est consciente de la réalité de la vie. Elle est généreuse et semble être capable de faire face à toutes les situations. Elle est humble, intelligente, vive d’esprit, même si elle est peut-être trop timide. Même si je l’ai bien aimé, je ne me suis pas aussi accrochée à son personnage qu’à celui de Lizzie ou d’Elinor. Bon, je suis peut-être un peu jalouse de la voir aussi parfaite, je l’avoue. Son âge (27 ans) aussi m’a surpris au début du roman, mais je l’ai un peu oublié par la suite.

J’ai beaucoup aimé le jeu de chat et de souris que contient le roman. Au début, on se demande vraiment comment le livre va se terminer et j’avoue que j’ai trouvé quelques rebondissements un peu tirés par les cheveux. Disons que le destin a bien fait son oeuvre ici. J’ai adoré les moments où Anne observe et cherche dans le visage du Capitaine des signes qui pourraient lui dire s’il l’aime bien ou non. Elle ressemble bien à une adolescente qui rougit lorsqu’elle est en compagnie du garçon qui fait battre son coeur ou bien qui capote un peu parce qu’il lui a envoyé un sourire. J’ai aimé détester Louise, même si ce n’est pas vraiment de sa faute, et j’ai été pleine de compassion pour la souffrance d’Anne.

Les personnages secondaires aussi m’ont beaucoup plus, que ce soit par leur caractère un peu détestable ou par leur amitié pour Anne, ou encore parce qu’ils sont tellement heureux en amour.

Malgré tout, Persuasion reste un roman merveilleusement bien écrit avec peut-être un peu plus de propros durs contre les personnages autour d’Anne, ce qui fait sourire. La façon dont cet auteur est capable de nous transporter dans le monde du début du 19e siècle est renversant. En fermant ce livre, je me suis tournée vers ma colocataire et je lui ai dis: Ça prouve que des idiotes, il y en a toujours eux, des opportunistes aussi et que des salauds, ça existe depuis la nuit des temps. Mais bon, la personne qui a le plus de bon sens et de bonnes valeurs finie avec le beau gars à la fin. » Comme quoi, plus ça change et plus c’est pareil!

… Petite mention à la plus belle lettre d’amour lue depuis longtemps …

<< Elle l’avait abandonné pour obliger autrui. Cela avait été l’effet d’un excès de persuasion. C’était un signe de faiblesse et de timidité. >>

<< Trouble, souffrance, plaisir, ses sentiments la faisaient passer du délice au tourment . >>

Josianee .