Inferno – Dan Brown

Titre: Inferno
Auteur: Dan Brown
Année: 2013
Pages: 480

Note: 6/10

Résumé: 

Les endroits les plus sombres de l’enfer sont réservés aux indécis qui restent neutres en temps de crise morale.

Robert Langdon, professeur de symbologie à Harvard, se réveille en pleine nuit à l’hôpital. Désorienté, blessé à la tête, il n’a aucun souvenir des dernières trente-six heures. Pourquoi se retrouve-t-il à Florence ? D’où vient cet objet macabre que les médecins ont découvert dans ses affaires ? Quand son monde vire brutalement au cauchemar, Langdon va s’enfuir avec une jeune femme, Sienna Brooks. Rapidement, Langdon comprend qu’il est en possession d’un message codé créé par un éminent scientifique – un génie qui a voué sa vie à éviter la fin du monde, une obsession qui n’a d’égale que sa passion pour l’une des œuvres de Dante Alighieri : le grand poème épique Inferno.
Pris dans une course contre la montre,Langdon et Sienna remontent le temps à travers un dédale de lieux mythiques, explorant passages dérobés et secrets anciens, pour retrouver l’ultime création du scientifique – véritable bombe à retardement – dont personne ne sait si elle va améliorer la vie sur terre ou la détruire.

Dan Brown es l’auteur de nombreux best-sellers internationaux. Da Vinci code est aujourd’hui l’un des romans les plus vendus de tous les temps.

Critique:

Amatrice des romans à énigmes de Dan Brown, je dois me résoudre à dire que ce nouveau roman m’a déçu. Loin d’avoir la complexité de Da Vinci Code, le souffle du Symbole secret ou l’engagement sociale et politique d’Ange et Démon.

Toutefois, Inferno regorge de références à l’histoire de l’art, à la littérature antique et à la science moderne. C’est pratiquement une des raisons qui m’a poussée à finir le roman. C’est une des grandes forces de Dan Brown. On apprend extrêmement dans ses livres.

Malheureusement, ce ne fût pas suffisant pour me réjouir. L’intrigue principale est assez simple: quelqu’un a posé une arme puissante qui menace la population mondiale et le professeur Langdon doit la trouver. C’est le principe d’à peu près tous les romans de Dan Brown. mais cette fois, un évènement nouveau aurait pu rendre le roman très intéressant. L’histoire commence et Langdon ne se souvient de rien. Il est amnésique et il doit se battre contre ses propres pensées. Cet élément est, je dois l’avouer, un plus au roman. Cependant, il ne réussit pas à être assez bien utilisé pour faire de ce livre un excellent livre… Désolant.

De plus, l’histoire est trop prévisible et redondante:

1. Résoudre l’énigme
2. Aller à la prochaine destination
3. Être poursuivie
4. Échapper de justesse à la mort et aux poursuivants par un passage secret.
5. ça recommence.

MAIS, outre tous ses points négatifs qui m’ont titillés tout au long de ma lecture, Inferno reste un roman divertissant, pleins d’actions, il se lie très vite, car les événements se succèdent très vite et on veut arriver à la quête presque avant le narrateur. Je le recommande pour les fans du genre ou pour une lecture d’été, mais sans plus..

« Les endroits les plus sombres de l’enfer sont réservés aux indécis qui restent neutres en temps de crise morale. »

Karo.