L’escapade sans retour de Sophie Parent – Mylène Gilbert-Dumas

 

Titre: L’escapade sans retour de Sophie Parent
Auteur: Mylène Gilbert-Dumas
Date: 2011
Nombre de pages: 340
Note: 9.2/10
Résumé: « Sophie Parent n’avait rien de l’aventurière. Installée depuis des années dans le confort de sa banlieue, se laissant porter par la rassurante tranquillité de son quotidien. Elle respectait l’ordre social, avait confiance en ses proches, ne mentait pas et avait pour le désordre une terrible aversion. De l’avis de plusieurs, elle surfait avec adresse sur la grande vague de la vie. C’était deux mois avant que commence sa descente aux enfers.

Superwoman, Sophie Parent l’était. Du moins jusqu’à l’aube de son quarantième anniversaire. Ce jour-là, lors d’un habituel moment de solitude, elle prend conscience qu’elle étouffe dans ses multiples rôles de mère, de conjointe, de fille, de soeur et d’enseignante. Elle réalise abruptement à quel point elle ne mène pas la vie dont elle avait rêvé. Quelques jours avant Noël, alors que tout le monde compte sur elle, Sophie s’offre un billet d’avion pour le Mexique sans le dire à personne. Son but : prendre des vacances de sa vie. Mais quand, sur les plages de Cancún, sa remise en question la mène dans les bras d’un gigolo notoire, le retour en arrière devient alors impossible. L’histoire s’ouvre par la suite sur un chassé-croisé de situations inusitées qui l’entraîne dans un voyage initiatique. Tout bascule dans la vie de Sophie Parent. »

Critique: J’ai adoré. J’avoue que je suis du genre à beaucoup aimé les livres « fleur bleue », mais ce livre est différent. Il laisse une trace. Premièrement, ce n’est pas une histoire d’amour. Le personnage principal, Sophie, ne se réveille pas à 30 ans en se disant qu’elle doit arrêter de coucher avec tout se qui bouge et que son voisin est peut-être l’homme de sa vie. Sophie se réveille à 40 ans et regarde sa vie en se disant que ce n’est pas ce qu’elle recherche. Pourtant, elle a tout ce qu’elle rêvait. Ce qui est touchant, c’est que sa situation est probablement la situation de beaucoup de femmes de cet âge: prise pour acquise et manipulée émotivement. Alors, elle part. Elle a le courage de faire ce dont beaucoup rêve, même si elle sait que sa vie ne sera plus jamais comme avant et ses relations familiales non plus. Ce roman est une suite d’aventures abracadabrantes qui n’arrivent pas à n’importe qui, mais qui restent dans le possible. Après tout, Sophie ne fait que rester ouverte aux opportunités et prendre des décisions. Irrationnelles pour certains, c’est sûr. Mais, ces expériences l’amène à se redécouvrir et nous nous prenons à nous émerveiller avec elle de son nouveau bonheur. Ce livre raconte l’histoire d’une femme pleine de courage. De courage et peut-être aussi d’urgence de vivre. Ce livre est aussi axé sur la nature. Personnellement, j’ai terminé ma lecture avec le goût d’aller m’installer à la campagne pour faire pousser mes propres légumes.

Nous ne pouvons pas lire ce livre sans nous poser des questions sur notre vie et sur nos sources de bonheur quotidiennes. La beauté de ce roman québécois réside dans son style d’écriture à la portée de tous, à sa lecture captivante mais simple et aux questions qui nous restent dans la tête plusieurs jours après l’avoir terminé.

<< Prenons un instant pour prendre conscience qu’il n’y a que trois façons de modifier la trajectoire de notre vie, pour le meilleur ou pour le pire: la crise, la chance et le choix . >>  -Sarah Ban Breathnach

Josiane .

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s