Postmortem – Patricia Cornwell

Titre: Postmortem
Auteur: Patricia Cornwell
Date de publication: 1990, 2004 pour la traduction française (plusieurs éditions)
Note: 7.8/10
Résumé: « Richmond, Virginie. Quatre femmes ont été torturées, violées, égorgées. Une femme noire et trois blanches. Rien, pas le moindre indice ne les relie entre elles, si ce n’est précisément l’assassin. Le docteur Scarpetta s’acharne à traquer le tueur en série. Il est intelligent, rusé et ne semble commettre aucune faute qui pourrait mettre les enquêteurs sur la voie. Elle sait qu’il n’arrêtera pas. Si elle ne trouve pas très vite une piste pour remonter jusqu’à lui, une autre femme va mourir. Tout semble se liguer contre la police et Kay pour favoriser le tuer. Peu à peu, Kay Scarpetta commence à se sentir menacée. »

Critique: Premièrement, j’ai beaucoup aimé le fait que la médecin expert soit une femme. Elle évolue dans un monde d’homme en 1990, ce qui n’est pas toujours aisé. Il est aussi intéressant de voir les différences technologiques entre nos deux époques. Mais je m’égare.
L’intrigue. Elle évolue tranquillement, mais sans jamais en dévoiler trop ou pas assez. Tout est bien pensé et toutes les idées sont amenées pour s’immiscer dans notre esprit. L’auteure réussit à nous donner l’opinion qu’elle veut qu’on aille sur les personnages. Le début est un peu brutal, j’ai personnellement eu de la difficulté à embarquer dans les premières pages. Par contre, cette impression de ne rien comprendre s’est dissiper rapidement. Parfois, j’ai trouvé qu’il y avait certains points un peu plus complexes à comprendre, que ce soit un détail non éclaircit ou bien un passage plus technique. Mais, à part une petite frustration personnelle, ma lecture n’en a pas souffert.
La fin est à la hauteur du meilleur roman policier. Elle nous fait débattre le coeur.
Je me suis également attachée tout au long du livre au personnage principal, Kay Scarpetta. Elle est très humaine, pas le genre vie-parfaite-famille-parfaite-copain-parfait-maison-parfaite. C’est un détail que j’ai beaucoup aimé.
Je vous le conseil, c’est un très bon roman policier. Il n’y a aucun moyen de savoir qui a commis les meurtres avant que l’idée vienne à Kay elle-même.

« Postmortem remporte à sa sortie cinq prix internationaux parmi les plus prestigieux, notamment le prix Edgar Poe et le John Creasey Award, ainsi que le prix du Roman d’aventures »

Josianee .

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s