La Fiancée Américaine – Éric Dupont

 

La fiancée américaine par Dupont

Titre: La fiancée américaine
Auteur: Éric Dupont
Date de parution: 2012
Nombre de pages: 560 (je tiens à préciser que l’écriture est minuscule)

Note: 9/10

Résumé: Un gâteau renversé à l’ananas peut-il changer le cours de l’histoire? Louis dit « le Cheval »  Lamontagne est né en pleine messe de minuit alors que sa mère était figurante dans la crèche vivante.  Son père, le plus bel homme de Rivière-du-Loup était follement amoureux de sa nouvelle femme  Madeleine  dite « l’Américaine » cuisinière hors pair dont le livre de recettes transformera la vie de toutes les femmes dans la famille sur 4 générations. Leur fils se trouvera mal marié mais les yeux sarcelle  de sa mère continueront à se répandre dans la région tout comme en Europe où il est déployé et dans l’État de New York où il gagnera sa vie comme homme fort dans les foires. Dans ce village pentu encore sous l’emprise du curé qui annonce la fin du monde aux enfants pour le 10  novembre les racontars abondent.

Critique: Qui aurait cru qu’il se cachait en un seul auteur tant d’imagination et tant de génie! C’est la dernière impression que j’ai eu en fermant ce livre, cette brique qui, avant de s’y plonger, semble interminable. Le volume faramineux, l’écriture microscopique et la page couverture peu passionnante, pourraient vous décourager, mais il ne faut pas! Malgré ces 560 pages, ce roman se lit plus vite que l’éclair. Une fois qu’on a commencé, on ne veut plus arrêter et ce, dès la première page.

Le livre s’étale environ sur trois générations de filles se prénommant toutes Madeleine. Leur histoires sont entraînante, passionnante.  On est avare et on voudrait toujours en avoir plus! La clef de l’intérêt que suscite ce roman réside dans les personnages mis en place. Ces personnages sont si extraordinaire, dans le sens le plus épuré: ils sortent de l’ordinaire. Ils sont fascinants. Tous leurs récits surprennent le lecteur. Il n’y a aucune place pour l’amertume du: « Je l’avais ben deviné! Je le savais! », tout dans ce roman, TOUT est surprise, pages après pages!

Le roman, le style et les histoires sont menés d’une main de maître. Éric Dupont se surpasse et dans tous les aspects! Du côté stylistique, il est très varié. C’est ce qui accroche. L’humour est omniprésente, elle remonte les commissures des lèvres des lecteurs à de multiples reprises. Mais ne vous m’éprenez pas. Ce livre n’est pas une comédie. Les moments tristes, cruels de la vie, abondent dans ce roman, d’une manière peu commune. On est ému, on pleure. C’est bien écrit. Très bien écrit. Mais on oublie vite. on oublie vite la mort qui a fauché tel ou tel personnages, car la vie continue. Le roman avance.

La mort, la jalousie, l’inceste, la religion, l’amour, les ragots, la musique, la réputation imposée par la société, l’avortement, la guerre, les Nazis sont des thèmes abordés dans La fiancée américaine (ce n’est pas une liste exhaustive). Éric Dupont varie même la forme de son texte: parfois narratif, d’autre extrait de journal intime, en passant par le conte qui frôle la légende et par le récit épistolaire (des lettres en correspondance).

Ce qui me fascine, qui m’émerveille dans ce récit, c’est la façon qu’à l’auteur de relié des faits divers, des petits détails qui prennent, au final, une place monumentale dans l’histoire. C’est ces petites distinctions qui nous permet de tisser la toile du roman, la toile qui relit tous les récits. J’adore lire un livre et être un peu perdu, puis peu à peu trouver mon chemin. J’aime réfléchir et trouver les réponses par moi-même. C’est l’opportunité que cette oeuvre nous donne. J’adore arriver à la fin d’un livre et avoir L’ILLUMINATION! La clef, qui fait que tout est clair dans notre tête, on comprend! Tout ce tient!

Bref! Je pourrais parler de cette oeuvre durant des heures (c’est bien ce que je vais faire, car ce livre est en liste pour le prix littéraire des collégiens), mais je tiens à ne pas dévoiler plus que ce que j’ai déjà dit. Le mystère est l’élément clef de ce roman! On plonge dans l’univers avec la même insécurité que lorsqu’on parcours une ville étrangère sans carte et on le termine avec la même fierté que lorsqu’on trouve finalement notre chemin.

Karo

Publicités

4 réflexions sur “La Fiancée Américaine – Éric Dupont

  1. Pingback: La 10e édition du prix littéraire des collégiens | Amour des maux

  2. Bonjour,
    Je dois dire que votre avis m’a vraiment donné envie de le lire….Je vais voir si je peut me le procuré demain car 25 euros c’est un peu cher à vrai dire !Mais pensez-vous qu’il conviendrait à une jeune lycéenne comme moi ?

    • Ce livre… Je l’ai tant aimé ! Je l’ai lu quand j’avais 17 ans et e crois que c’est un âge appropriée pour saisir la majorité des référents culturels dans cet œuvre. Merci de l’intérêt que vous portez a notre site web ! N’hésitez pas a nous poser d’autres questions 🙂

  3. Et oui! J’ai fais une petite folie, je me le suis acheté mais je crains que je ne pourrais le lire au lycée(trop lourd dans le sac),mes parents on peur que je ne le lise pas vu le nombre de pages mais quand on aime on ne compte pas n’est ce pas?Bonne soirée et merci pour votre réponse:)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s