Tout bouge autour de moi – Dany Laferrière

Titre: Tout bouge autour de moi
Auteur: Dany Laferrière
Date de parution: 2010
Nombre de pages: 186

Note: 6/10

Résumé: Le 12 janvier 2010, Dany Laferrière se trouvait à Port-au-Prince. Un an après, il témoigne de ce qu’il a vu. Sans pathos, sans lyrisme. Des « choses vues » qui disent l’horreur, mais aussi le sang-froid des Haïtiens. Que reste-t-il quand tout tombe ? La culture. Et l’énergie d’une forêt de gens remarquables.

Le livre Tout bouge autour de moi de Dany Laferrière est un roman qui comporte une cinquantaine de petits chapitres racontant tous un aspect différent du tremblement de terre qui a touché Haïti en 2010. Dany Laferrière vient de ce pays, il y est né, sa famille y habite et il y était le 12 janvier: jour du séisme. Le roman aborde directement les pensés, les réflexions et les anecdotes vécues par l’auteur. Le point de vue est très intime, mais il s’ouvre sur de grands questionnements tels que: la reconstruction d’une ville, le soutien et l’entraide d’un peuple, le quotidien des gens dans les pays en développement, l’influence du traitement de l’information dans les médias et l’ouverture sur le monde. La diversité des thèmes peut être un aspect positif: on apprend beaucoup en peu de temps, mais j’ai été déçu par le peu de profondeur avec lequel l’écrivain aborde ces sujets. Il se limite à écrire trois ou quatre pages sur un sujet, puis passe à un autre. L’émotion n’a pas le temps de se rendre au coeur du lecteur que la page est déjà tournée.

Les personnages sont plus ou moins bien décrits, car ils sont très nombreux. L’auteur présente un personnage, par-ci, par-là, pour accompagner les thèmes. Je déplore ce manque de détails et d’attachements. Le texte de Dany Laferrière a été écrit, je crois, plus pour montrer une réalité que l’embrasser. On nous présente une liste de situations qu’on voient défiler sans avoir le temps de bien en saisir la profondeur. C’est dommage.

J’ai l’impression que le roman a été façonné avec impulsivité. Les changements de sujets, la brièveté des histoires, le passage du temps: si long et si court à la fois, et les drames mêlés avec les bons moments représentent le chaos présent en Haïti. Même la forme du roman fait écho au séisme!

Bref, ce roman était bien, mais je ne le conseillerais pas à quelqu’un qui veut lire une belle histoire bien cousue et avec une fin heureuse. J’ai trouvé ce livre intéressant, mais plus pour l’information qu’il contenait et le sujet traité que pour l’histoire, le style et le divertissement.

« Certaines personnes parviennent à danser ainsi sur les braises. On les traite d’insouciants ou d’irresponsables sans savoir que ce sont pourtant des êtres d’une force d’âme exceptionnelle. S’ils ont traversé cette époque sanglante avec une humeur égale, c’est qu’ils estiment qu’on n’a pas besoin d’ajouter son drame personnel au malheur collectif. (…) Cette grand-mère, pas loin de moi, est en train de remplacer, dans la tête de son petit-fils, ces images horribles par des chansons et des mythologies qu’elle tire de sa mémoire vacillante. »

« Le corps va continuer un moment avant de tomber en morceaux un beau jour. Brutalement. Sans un cri. Car ils auront refoulé à l’intérieur d’eux tous les cris. »

«  N’ayant plus de lieu décent où vivre, ils habitent le moment. »

Karo

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s