Si c’est un homme – Primo Levi

Titre: Si c’est un homme
Auteur: Primo Levi
Date de parution: 1988
Nombre de pages: 213

Note: 9/10

Résumé: Ce livre est sans conteste l’un des témoignages les plus bouleversants sur l’expérience indicible des camps d’extermination. Primo Levi y décrit la folie meurtrière du nazisme qui culmine dans la négation de l’appartenance des juifs à l’humanité. Le passage où l’auteur décrit le regard de ce dignitaire nazi qui lui parle sans le voir, comme s’il était transparent et n’existait pas en tant qu’homme, figure parmi les pages qui font le mieux comprendre que l’holocauste a d’abord été une négation de l’humain en l’autre. Si rien ne prédisposait l’ingénieur chimiste qu’était Primo Levi à écrire, son témoignage est pourtant devenu un livre qu’il importe à chaque membre de l’espèce humaine d’avoir lu pour que la nuit et le brouillard de l’oubli ne recouvrent pas à tout jamais le souvenir de l’innommable, pour que jamais plus la question de savoir « si c’est un homme » ne se pose. De ce devoir de mémoire, l’auteur s’est acquitté avant de mettre fin à ses jours, tant il semble difficile de vivre hanté par les fantômes de ces corps martyrisés et de ces voix étouffées. – Paul Klein

Critique: Ce roman est une oeuvre déroutante. Les pages sont criantes d’une souffrance humaine qui dépasse les hommes. La violence et la brutalité montrés dans cette oeuvre est lancé sauvagement à la face du lecteur. Sous la forme d’un journal intime, l’auteur raconte son passage dans les cas Nazis pendant la deuxième guerre mondiale. Il confesse ses réflexions sur la nature de l’homme, sur l’horreur de l’oublie de la part humaine en l’homme pour faire place à l’animal, à la brutalité, à la folie meurtrière dont l’Allemagne fut submergé. Ce constat de l’être est au coeur du roman.

Le récit est époustouflant et miraculeux, à combien de reprises j’ai étouffer un sanglot devant la souffrance décrite, devant la mort injuste, devant l’apogée de la violence que l’homme atteint. C’est avec la peur au ventre et les larmes aux yeux que la lecture se fait. Une part de soi refuse de croire que ceci s’est passé, que les hommes ont pu être aussi cruel, mais au bout du compte, on ne peut plus nié. L’oeuvre de Primo Levi nous prend à la george, elle nous lance au visage une humanité que nous ne voulons pas voir, une brutalité que nous ne voulons pas assumer, la misère du monde est dure à voir et dure à lire.

Mais, ce roman en vaut la peine. Il nous secoue, mais c’est parfois ce que l’on a le plus de besoin. On a besoin de voir la vérité en face pour pouvoir se questionner, réfléchir et empêcher d’arriver encore à un point si extrême. Bref, ce livre est loin d’être une lecture légère du dimanche après-midi, mais je recommande cette oeuvre à tous à condition d’être prêt à embarquer dans la vie de l’auteur et d’être prêt à voir, les yeux ouverts.

« Telle sera notre vie. Chaque jour, selon le rythme établi, Ausrücken et Einrücken, sortir et rentrer, dormir et manger; tomber malade, guérir ou mourir. »

« Nous découvrons tôt ou tard dans la vie que le bonheur parfait n’existe pas, mais bien peu sont ceux qui s’arrêtent à cette considération inverse qu’il n’y a pas non plus de malheur absolu. »

« Savez-vous comment on dit « jamais » dans le langage du camp? « Morgen früh », demain matin.»

«Le sentiment de notre existence dépend pour une bonne part du regard que les autres portent sur nous : aussi peut-on qualifier de non humaine l’expérience de qui a vécu des jours où l’homme a été un objet aux yeux de l’homme.»

Karo

Publicités

Une réflexion sur “Si c’est un homme – Primo Levi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s